L'Auberge Rouge

12f0e089267ffce27453cfe9a5389041__1_.jpg


02 Marpenoth 659 DR

De retour à Marsember nos aventuriers se rendent directement à l’auberge des « Petits Pas » pour y amener Lucinda et dans l’espoir d’y retrouver son mari. Arrivés sur place hélas aucune trace d’Horacio Brève et personne dans l’auberge ne semble l’avoir vu depuis le départ des héros.

L’inquiétude commence à monter dans les rangs.

Les Pjs décident donc de se rendre au bureau puis au domicile d’ Horacio Brève pour faire la lumière sur tout cela. Arrivés devant sa demeure ils se rendent compte que la sécurité y a été fortement renforcée, des gardes sont postés et on fait grand cas de leur identité à leur approche. Nos héros arrivent malgré tout à pénétrer dans les lieux afin d’y rencontrer Horacio. Rapidement ils apprennent qu’une vigile était postée aux abords de l’auberge « des Petits Pas » en quête de leur retour, le mot du sauvetage de Lucinda a été vite passé et des hommes de son mari son parti la rechercher pendant que les Pjs allaient et venaient en ville. Plus tard, ils apprendront hélas que le personnel de l’auberge a été molesté par les hommes de mains d’Horacio venus chercher Lucinda.

Sur place, les Pjs discutent avec Horacio au sujet du navire et du mage Barrios. Bien sur la question des esclaves dans les soutes est abordée mais Horacio nie avoir de prêt ou de loin avoir lien avec tout cela. Pour prouver ses dires, il est même prêt à payer et équiper les Pjs pour retrouver ces fameux esclaves et leur venir en aide, et s’ils pouvaient par la même ramener les marchandises qui lui ont été volé il leur serait également reconnaissant.

Les personnages restent malgré tout divisés sur le cas « Horacio Brève » a t’il oui ou non un lien avec ce trafic d’esclave ?

Horacio demande a un de ces hommes d’accompagner les Pjs, bon pisteur il connaît assez bien la région et pourrait être d’une bonne aide dans leur recherche. L’homme en question s’appelle « Diego ».

6185bb5ab5b3db281c1913d6398554ad.jpg

Diego




03 Marpenoth 659 DR

Après s’être équipés en conséquence, Diego leur confie qu’ils vont faire une première halte au sein d’une auberge relais à une journée de cheval vers le nord-est. C’est un lieu de passage obligé pour tout voyageur dans la région, si des informations ont filtré sur un trafic d’esclaves ou des esclaves en fuite des gens sont peut être au courant la-bas.

Arrivée sur place, les personnages font face à un lieu assez pittoresque l’auberge se compose d’un très large bâtiment de plein pied où sont adossés les écuries le tout enclavés par une large palissade de bois. Des hommes en armes patrouilles à l’extérieur et à l’intérieur des murs. Le lieu semble bien protégé et équipé pour une simple auberge.

A l’intérieur les personnages sont accueillis par une cinquantaine de paire de regards, la population semble bien différente des auberges et tavernes de Marsember, point de marins ou de capitaines de navires ici. A leur place se trouvent ici des chasseurs, trappeurs et voyageurs venus de terres plus lointaines. L’air y est acre et empli de fumée, un sol de terre battue recouvert de paillage accueille le visiteur, il y a une odeur de bois de pin brûlant dans la cheminée et l’atmosphère y est très humide.

25237b74de748d0555240eeeb8943c51.jpg

Tout d’abord assez surpris par la présence de l’elfe et des deux demi-elfes, la cantonade reprend peu à peu ses activités comme si de rien n’était. Diego leur faire savoir qu’il va aller discuter avec quelques têtes connues et qu’ils se retrouveront après. Nos héros se mettent donc en quête d’information.

Hélas leur approche un peu brute ne délit pas vraiment les langues ici présentes. Ils arrivent malgré tout à apprendre que l’information d’un bateau échoué dans une crique à une journée plus au sud est parvenue qu’ici. De même, la patronne des lieux une certaine « Madeleine Brochard », affectueusement appelée «  Mado » par sa clientèle, s’inquiète de la baisse de fréquentation de son établissement.

i_pacte_des_loup_franki.jpg

Madeleine dit “Mado”




En ses murs il ne se trouve aucun marchands habituels venant de l’est et plus particulièrement de la Sembie. Elle sait les routes entre le Cormyr et la Semble dangereuses mais nombreux sont ceux bravant les contrées sauvages pour venir faire commerce ici. Leur absence n’est pas une bonne chose pour son commerce. Elle conseille également aux Pjs d’être un peu plus discret, elle sait très bien que ses clients ne sont pas tous des enfants de chœur et venir hurler à qui veut bien l’entendre qu’ils enquêtent sur un trafic d’esclaves n’est pas bon pour leur peau.

Pour mieux se faire voir de la clientèle Fridolin Folracine décide de se lancer dans une ode chantant le courage et la force de son compagnon et ami le demi-orc Tarzog. Les clients et même les autres musiciens présents sont émerveillés par la justesse et la force de description de la chanson ainsi improvisée, ramassant la clameur de son auditoire.

Assez rapidement, nos héros se rendent compte que la chanson entonnée par Fridolin Folracine attire également l’intérêt de la maîtresse des lieux, Mado. Assez rapidement un jeu de séduction s’engage entre Tarzog et la matrone. De bon gré ou poussé par ses compagnons, l’histoire ne le gardera pas, le demi-orc et Mado finirent la nuit ensemble.

Au petit matin, il est déjà l’heure de partir.

L'Auberge Rouge

Les Royaumes Oubliés - Une vision du passé Evrat