Lois en vigueur au Cormyr

Lois_du_Cormyr.gif

  • Attitude

Le Cormyr garde un œil sur ceux qui arpentent son sol en armes, sans autre but que de « chercher l’aventure », une formule souvent reprise par des brigands de grand chemin, des spadassins et autres fauteurs de troubles. Les dragons pourpres n’apprécient généralement pas ces « aventuriers » en raison des troubles qu’ils causent aux pacifiques habitants du Cormyr.

Ceux qui sont natifs du Cormyr sont considérés par les habitants comme sous le coup d’une passade ou complètement toqués. L’idée que des gens puissent risquer leur vie sans nécessité, pour en tirer de la gloire ou de l’argent, est ici considérée comme vraiment étrange, ramenant les habitants en arrière, à l’époque où de telles choses étaient nécessaires.

Les aventuriers étrangers sont considérés avec un mélange de méfiance et de curiosité. Les habitants sont intrigués par une personne venant de si loin pour risquer sa vie au Cormyr. Ils pensent généralement que le Cormyr doit offrir quelque chose que la patrie de ces aventuriers ne possède pas , et en tirent une certaine fierté.

En dépit de l’attitude des Cormyriens (ou justement à cause d’elle), le royaume abrite plus qu’assez de dragons, de hordes de gobelins et d’agents des forces maléfiques pour occuper les braves du Cormyr.

  • Nœud de paix

Les aventuriers qui souhaitent aller en paix, mais néanmoins armés, doivent de par la loi, entraver leurs armes avec un nœud de paix. La plupart des aventuriers ont rapidement appris que ces cordelettes peuvent être nouées de manière à former des nœuds d’aspect solide, mais qui peuvent être défaits d’une simple rotation du poignet, libérant ainsi l’arme. Cette loi est appliquée de manière stricte et ceux qui ne la respectent pas, s’exposent à des sanctions.

  • Charte royale

De plus, aucune compagnie d’aventurier, c’est-à-dire tout groupe de plus de trois personnes circulant armés, ne peut opérer au Cormyr sans acquérir d’abord une charte royale auprès de l’un des seigneurs locaux. La stricte application de cette loi a été mise en place après que Gondegal ait soulevé une force de mercenaires à travers le Cormyr dans le but de s’emparer du royaume. L’application stricte de cette loi vise à empêcher la répétition de ce genre d’événement.

Une charte coûte 1000 lions à établir, avec une taxe de renouvellement de 300 lions par an, payable à la date anniversaire de l’établissement de la charte. Tous les membres d’une compagnie doivent en porter le badge ou l’insigne et toute modification dans sa composition doit être signalée aux autorités de Suzail. La charte peut être révoquée à tout moment par les autorités compétentes.

  • Magiciens et Sorciers

Les mages et sorciers et assimilés doivent se manifester auprès des Mages de guerre du Cormyr et indiquer leur nom, leur symbole et leur lieu de résidence. L’utilisation de la magie est strictement réglementée dans le Cormyr et tout mage devra produire son livre de sort pour inspection à la demande d’un mage de guerre. Certains sortilèges, notamment ceux de l’école de la nécromancie sont plutôt mal vus.

Cette déclaration est obligatoire pour tous les lanceurs ayant atteint le rang de thaumaturge (Magicien 5 ou Sorcier 6), mais cet aspect est généralement gardé sous silence pour obtenir un éventail plus large de renseignement sur les lanceurs de sorts de moindre pouvoir.

  • Mercenaires

Généralement employés comme gardes privés par les nobles et les marchands, ils beneficient d´une charte royale détenue par leur employeur. Les véritables compagnies de mercenaires louant leur services pour la guerre sont rares au Cormyr et sont généralement employées directement par la Couronne. Les Corbeaux Rouges, une organisation comportant entre 110 et 330 combattants menés par Rayanna la Rose, sont par exemple chargés du “nettoyage” des Roc-Terres au Nord du Cormyr.

  • Chasseurs de primes

Le Cormyr ne pratique pas la mise à prix des personnes recherchées par les autorités, considérant (souvent à juste titre) que les mages de Guerre sont plus aptes à appréhender des suspects que des aventuriers d´origines et de moralité douteuses. Si les autorités ne pratiquent pas la mise à prix, les nobles et les riches marchands eux ne s´en privent pas. Un chasseur de prime devrait toutefois faire attention aux méthodes qu´il emploi au Cormyr, car les autorités gardent généralement un œil sur eux.

  • Lois séculaires

- Quiconque pénètre au Cormyr doit se faire enregistrer auprès d’un officiel de la garnison locale
.
- Dans l’enceinte d’une cité, les armes doivent rester au fourreau et leurs gardes doivent être nouées d’un lien de paix
.
- Les gens du peuple doivent s’incliner devant leur seigneur et devant et les membres de la famille royale.

- Maltraiter un chat est interdit. Cela porte malheur et constitue une offense envers les dieux, car ces animaux sont leurs yeux et leurs messagers.

-La Forêt Royale est propriété de la couronne. On peut y chasser à condition d’être seul. Les chasses à grande échelle sont interdites et les contrevenants sont systématiquement emprisonnés ou condamnés à draguer l’Etoilée. Enfin les chasseurs doivent s’enregistrer auprès de l’intendant local et s’acquitter d’une taxe mensuelle d’un Lion d’or, taxe que le garde-chasse a le devoir de collecter.

Lois en vigueur au Cormyr

Les Royaumes Oubliés - Une vision du passé Evrat