Les Royaumes Oubliés - Une vision du passé

Journal de Hrúfnir Mains-Ardentes


dell_the_dwarf_by_sketchymcdrawpants-d65q328.jpg



Par la barbe de mon malheureux ancêtre ! Si j’avais su dans quel traquenard nous allions nous fourrer, j’aurais insisté pour que nous ne nous arrêtions pas à cette ferme en flammes et que nous continuions notre route vers Marsamber, sans nous mêler des affaires des autres…

À cette heure, Darvin serait enterré, et nous serions en chemin vers Sous-Tonnerre* pour y récolter l’honneur qui m’est dû, et pour rendre aux Mains-Ardentes leur place légitime parmi les clans dirigeants de ma cité bien-aimée…

Au lieu de cela, me voici embringué dans de sombres histoires mêlant de la magie elfe, des humains renégats et même un bouffe-cervelle. Comme si j’avais du temps à perdre avec tout ça.

Mais trop tard pour reculer ! Ils m’ont irrité, à force de nous rôtir avec leurs sorts, de nous faire prisonniers et nous menacer. Et puis, je ne veux pas empêcher mes compagnons de remplir ce qu’ils pensent être leurs devoirs. Je leur dois quand même bien ça.

Et puis, j’ai encore besoin d’eux.

Quand nous nous sommes extraits de cette tanière de morts-vivants, je n’ai donc pas eu d’objection à ce qu’on suive les traces de nos ennemis. Elles nous menèrent jusqu’à la clairière où nous avons constaté la disparition de leur chariot. Nous sommes allés chercher le nôtre… pour découvrir que nos chevaux avaient été dévorés. Bien pire, Darvin aussi était à moitié bouffé par les bestioles ! Ça aussi, ils me le paieront, ces damnés assassins.

Heureusement, Thorion-fils-de-Bramar fit apparaître son destrier spectral et le fit tirer l’attelage, ce qui nous permit de partir à la poursuite de nos ennemis. En chemin, nous pûmes jeter un œil sur les papiers trouvés dans les souterrains. Il s’agissait d’autorisations officielles portant le sceau du seigneur Aurelme Argevrai, Sénéchal du Cormyr. Celui-ci accordait notamment la jouissance du pavillon de chasse royal à Olwyn Sombregeste, le mage qui nous avait roussi le poil ! Nos adversaires bénéficient de soutiens haut placés…
Alors que nous nous interrogions sur la famille Argevrai (alliés ? félons ? les deux ?), Norée nous parla d’Ecamane Argevrai, le premier humain à avoir été initié à la haute magie elfique. Avec des sorciers elfes – dont Finaliel, la mère de Thorion (le monde est petit…) – Ecamane était parti loin vers l’ouest, à Lunargent, pour y travailler sur le Mythal, un champ de force magique permettant de protéger des villes entières. Peut-être est-ce le Mythal l de Myth Drannor que cherchent à abattre nos ennemis elvophobes, en mettant au point une “plante anti-magie” ?

Je repense à la correspondance que nous avions récupérée précédemment, entre le seigneur Argevrai et le “Grand Architecte”, au sujet de cette fameuse plante… Se pourrait-il que l’un des hommes les plus puissants du Cormyr soit un fieffé filou ?

Nous sommes finalement arrivés à une auberge que mes compagnons semblaient bien connaître (j’ai cru comprendre que la propriétaire avait un faible pour notre demi-orque – tous les goûts sont dans la nature…). Nous fîmes un détour par les écuries, et cette décision se révéla bien inspirée : le chariot de nos ravisseurs s’y trouvait. Nous avons alors infiltré l’auberge, sans malheureusement nous coordonner suffisamment, ce qui nous a amené à manquer de discrétion (pourtant, l’idée de Fridolin de se cacher sous les jupes de l’aubergiste était bonne, à défaut d’être ragoûtante)…

Nos proies cherchèrent à s’enfuir. Norée et moi intervinrent, mais trop tard pour empêcher la mort de Roger, l’un des employés de l’auberge. S’ensuivit un âpre combat. La fronde de Fridolin se révéla une fois de plus, et à ma grande surprise, notre meilleur atout. Deux de nos adversaires ne tardèrent pas à mordre la poussière, et le troisième, le vieux guerrier, fut maîtrisé après avoir manqué occire le pauvre Thorion. Nous libérâmes également leur prisonnier.
 
Peut-être allons-nous enfin avoir quelques réponses sur ce qui se trame ?…
Mais avant toute chose, il allait nous falloir affronter un nouvel ennemi, bien plus redoutable que les trois autres : une tenancière d’auberge en colère !

pacte_des_loups__1_.png

Comments

Evrat

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.